7 réponses à vos questions à propos de la récolte de cannabis

Pour tous les producteurs, la partie la plus importante et la plus excitante dans la culture du cannabis, c’est le moment de la récolte. Elle est également considérée comme la plus cruciale, en effet, c’est le moment où vous vérifiez et validez que vos graines sont prêtes pour la consommation.

Le cannabis est une plante qui, tout comme le producteur, ne respecte pas toujours les règles. C’est pourquoi vous allez avoir besoin d’utiliser votre propre expérience pour décider du moment qui sera propice à la récolte de votre cannabis. Certaines variétés peuvent présenter des trichomes roses et il est alors plus difficile de juger s’ils sont devenus blanchâtres/laiteux ou ambrés.

Dans d’autres situations, il se peut que vous rencontriez des plantes dont les trichomes semblent rester clairs, ils ne changeront de couleur qu’après la récolte. Certaines plantes vont montrer que les trichomes semblent passer de clairs à ambrés sans l’étape blanchâtre.

Il faut alors regarder différents facteurs (la couleur du pistil, l’apparence du trichome, la couleur des feuilles, les caractéristiques d’alimentation etc.) pour déterminer le bon moment pour récolter votre cannabis.

Voici les questions le plus souvent posées et les mesures à prendre lors de la récolte de marijuana :

 

# 1. Quand doit-on récolter les plantes de cannabis ?

Le moment propice à la récolte de marijuana peut être n’importe quand entre 6 à 12 semaines après que la plante commence à fleurir. Je sais que cela peut paraître vague, nous allons devoir chercher des éléments visuels nous donnant des pistes. Observez les petits poils blancs passer au rouge, orange ou marron, et les fausses gousses de graines (vous aviez bien dit féminisées, non ?) suinter de résine. Lorsque la plupart des pistils ont changé de couleur, les fleurs sont mûres pour la récolte.

Les plants mâles sont plus grands et ont environ cinq sépales verts ou jaunes, qui s’ouvriront pour féconder la plante femelle avec leur pollen. La plante femelle est plus petite et a une petite fleur pistillée, qui n’a pas vraiment l’air d’une fleur mais plutôt d’une touffe de poils blancs. Si vous ne voulez pas de graines, seulement de la bonne dope, vous devriez choisir les mâles avant qu’ils libèrent leur pollen car la femelle va utiliser une partie de sa résine pour produire les graines.

 

# 2. Dois-je récolter tôt ou tard ?

Si vous récolter tôt, la teneur en THC sera plus élevé, et le high sera donc plus cérébral. Lorsqu’une plante arrive dans les derniers stades de bourgeonnement, la THC commence à se transformer en ce qui est connu comme le CDB. Le CBD produit un effet nommé « body high » et affecte donc plus le corps dans son ensemble. Le high sera moins clair et peut parfois vous faire vous sentir stupide. Plus vous attendez pour la récolte, plus votre récole sera forte en CBD.

Nous vous recommandons d’expérimenter un peu, vous n’avez pas besoin de monter un vrai laboratoire, essayez juste de récolter à différents moments et de “ressentir” les résultats. Essayer de trouver un équilibre entre les deux. Lorsque 50 à 65 % des poils changent de couleur, c’est habituellement un bon moment. Le bon moment pour récolter la marijuana, c’est vous qui le choisissez !

Ne touchez pas les têtes ! Touchez uniquement les grandes feuilles si vous voulez inspecter les bourgeons, sinon, en cas de mauvaise manipulation, vous risquez que le THC se colle à vos doigts et vous réduiriez ainsi le rendement global.

 

# 3. Comment savoir quand récolter les plantes de cannabis en fonction des trichomes et des pistils ?

On peut récolter la marijuana lorsque la plupart (50 à 80 %) des pistils blancs ont changé de couleur et passent au brun ou rouge foncé. Ils seront au moins pour cent de la majorité. Une autre solution est d’observer les trichomes et d’attendre que la plupart d’entre eux sécrètent une substance laiteuse au lieu de transparente.

 

# 4. Comment et quand dois-je rincer les nutriments ?

De nombreux producteurs aiment préparer leur marijuana en effectuant un rinçage des nutriments afin de purifier les plants. Deux semaines avant la récolte, arroser abondamment la plante avec beaucoup d’eau jusqu’à élimination des nutriments. Attendre quelques minutes puis rajouter de l’eau, la première dose dissout les sels, et la deuxième dose les évacue. Une irrigation en abondance favorisera le processus de récolte.

Dans les jours après avoir “rincé” les nutriments, vous remarquerez que les feuilles changent de couleur, du vert foncé à vert clair/jaune. Maintenant, vérifiez si votre rinçage a été efficace en détachant une feuille et en goûtant le jus coulant de la tige. S’il a une saveur amère, il y a encore trop de sucre et de nutriments dans la plante. S’il n’a pas de goût et qu’on dirait de l’eau, votre plante est prête !

 

# 5. Comment tailler correctement ?

Peu de gens le savent : à chaque souche de marijuana correspond un taillage adéquat. Retirez toutes les grandes feuilles et couper le bout des feuilles situées autour des bourgeons une semaine avant la récolte, dès que les feuilles commencent à devenir plus pâles. Ensuite, découpez d’abord les feuilles qui ne sont pas collées aux têtes, puis celles qui leur sont associés. Tournez-les doucement pour couper la feuille au niveau de la tige. Faites bien attention à être très minutieux lors de ce processus de façon à ne pas endommager les têtes.

 

# 6. Comment faire sécher les plantes de cannabis ?

Une fois que vos plantes ont été coupées et les feuilles ont été enlevées, l’étape suivante consiste à les faire sécher. Pour achever son séchage avec succès, il est important que l’environnement respecte quelques conditions, s’il fait trop froid ou trop humide, le séchage se produit trop lentement et de la moisissure peut se former ; s’il fait trop chaud ou sec, les fleurs sécheront trop rapidement et auront alors un goût vert et âpre lorsque vous les fumerez. Les fleurs peuvent aussi sécher de manière irrégulière s’il fait trop chaud ou sec, elles seront alors sèches et craquantes à l’extérieur, mais encore humides à l’intérieur.

La configuration idéale pour le séchage du cannabis est d’accrocher les branches à une corde à linge ou un appareil similaire situé dans une pièce où la température reste comprise entre 18 et 24 °C et ou le taux d’humidité est à 45-55 %. Il est également nécessaire de vous assurer que votre spot de séchage est sombre, la présence de lumière cause une dégradation plus rapide du THC.

Accrocher vos branches le long de la corde à linge en prenant garde à ce qu’elles ne se touchent pas entre elles, car cela favoriserait l’humidité et le développement de moisissures. Placer un ventilateur oscillant réglé sur une vitesse basse pendant toute la période de séchage permettra d’améliorer la circulation de l’air et réduira les chances de croissance des moisissures.

 

# 7. Que se passe-t-il si la marijuana n’est pas récolté au bon moment ?

Si la marijuana n’est pas récoltée en temps et en heure, sa saveur sera altérée et ne sera pas aussi bonne. De plus, sa combustion sera plus difficile. C’est pourquoi il est préférable d’être patient de façon à ce que vous récoltiez une plante de la meilleure qualité possible. La récolte, c’est ni trop tôt, ni trop tard.


Rappelez-vous :

Le meilleur conseil que nous pouvons donner à tout cultivateur est de faire quelques essais afin de trouver ce que VOUS préférez, début, milieu ou fin de récolte. Si vous cultivez votre propre cannabis il est produit plus ou moins gratuitement, vous avez juste besoin de décider quand c’est le meilleur moment pour la récolte.

L’une des meilleures choses dans la culture maison, c’est que vous choisissez la génétique et le moment de la récolte. Et rappelez-vous : votre culture maison, votre passion, votre cannabis.