Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les fringales liées à la marijuana

Le fait que la faim nous attaque de manière spectaculaire avoir consommé de la marijuana, est l’un des effets les plus remarquables du cannabis.

Peu importe d’où vous venez, peu importe votre statut social, peu importe vos préférences culinaires ; le cannabis attise l’appétit. Aujourd’hui nous allons vous expliquer pourquoi d’après les dernières enquêtes réalisées sur le sujet. Nous allons répondre à presque toutes les questions sur ce « délicieurx mystère ».

Affamés de connaissances ? Continuez à lire !

Les secrets révélés

Bien qu’il y ait toujours quelqu’un (mal informé) pour penser que la marijuana vous fait perdre votre appétit, et vous transforme en fantôme squelettique, en réalité ce n’est pas vrai du tout.

En fait, c’est tout le contraire. Le cannabis éveille, chez les consommateurs, une ”soudaine passion” pour les sandwichs garnis de fromage, les crackers, les nachos (avec et sans le guacamole) et à peu près toute sorte de nourriture que vous pourrez trouver.

Les secrets de cet étrange phénomène résident dans la science. 26 experts en neuroscience, dirigés par le chercheur Giovanni Marsicano, ont publié une enquête intitulée ” Le système endocannabinoïde contrôle la consommation alimentaire via des processus olfactifs”.

Que se cache-t-il derrière ce titre complexe publié dans la 17e édition de Nature NeuroScience ?

En résumé, l’enquête montre le lien entre le THC et le bulbe olfactif.

L’équipe a travaillé avec des souris pendant une longue période, les exposant ainsi à l’huile d’amandes et de bananes pour vérifier leur sens de l’odorat. Mais, à plusieurs reprises, après les avoir exposées à des échantillons contenant du cannabis, ses petits récepteurs olfactifs se sont éveillés. Ceci a eu pour effet que, quelques minutes plus tard, elles commencent à manger plus que d’habitude.

Mais le plus curieux, c’est qu’il existe une molécule semblable au THC qui dispose d’effets encore plus saisissants : la Tétrahydrocannabivarine.

La THCV modifie le métabolisme en aidant la perte progressive de graisse. En effet, dans de nombreuses expériences, même si les sujets avaient un appétit accru, les souris ont perdu du poids, en raison de l’effet de cette molécule.

Il semble impossible de penser que ces souris “consommant” du cannabis mangent plus qu’habituellement et perdent pourtant du poids. Mais c’est bien le vas. La THCV est une molécule agissant naturellement comme un « brûleur de graisse ». Elle encourage également les sujets à être plus actifs : il semblerait que cette molécule puisse effectivement aider les sujets à éviter un mode de vie sédentaire.

« La consommation de cannabis ne suscite pas l’appétit à cause de la substance elle-même, mais du aux endocannabinoïdes qui sont liés à nos centres olfactifs. »

Les souris non exposés à des substances contenant du cannabis, ont continué à agir normalement, et n’ont pas mangé plus que les autres.

Jusqu’à il y a seulement deux ans, avant cette investigation, les gens pensait en général que le désir de manger après avoir consommé du cannabis était du au THC, mais ce n’est pas vrai à 100 %. C’est la synthèse de la substance (que notre corps émet au niveau des récepteurs à cannabinoïdes) qui envoie des “messages” à nos cellules olfactives et aiguise l’appétit… mais pas le cannabis lui-même.

Alors, si après avoir consommé du cannabis vous vous sentez comme un petit rongeur affamé et heureux, vous pourrez penser que les cellules de votre cerveau ne sont pas si différentes de celles des souris.