Fumer de la Marijuana réduit-il la production de testostérone dans le corps?

La sagesse populaire dit aux hommes que la testostérone et le cannabis ne font pas bon ménage. Peut-être avez vous déjà entendu certaines affirmations alléguant que fumer de l’herbe pourrait abaisser les niveaux de testostérone. Cependant, toutes les informations que vous pouvez obtenir en ligne font que la confusion est aisée quant à savoir si oui ou non cela affecte les hormones.

Où et quand tout a commencé

L’une des premières études liant cannabis et testostérone date de 1974, elle a montré que les gros utilisateurs de marijuana voyaient leur niveau de testostérone réduit de moitié. Par conséquent, la consommation d’herbe équivalait à l’époque à un grand “non” pour les bodybuilders et les hommes en général.

Les preuves du contraire

Une étude ayant démontré les effets néfastes du cannabis sur la testostérone n’est pas suffisante pour conclure que fumer de l’herbe est quelque chose à éviter. D’avantage d’études furent réalisées et il fut révélé plus tard que certaines présentaient des résultats contradictoires.

Lors de la même année que l’étude ci-dessus, un autre groupe a répliqué la recherche et effectué les mêmes tests sur un certain nombre de sujets. Ce qui est étonnant c’est que les résultats n’étaient pas les mêmes. Les chercheurs en ont conclu que la marijuana n’avait en fait pas de relation avec la diminution des niveaux de testostérone.

Un an plus tard, une autre étude a cherché à savoir qui avait raison: la première étude qui a montré que le cannabis affectait la production d’hormones ou la deuxième qui prouvait le contraire. Cette troisième étude a prouvé que la deuxième étude était la bonne, étant donné qu’elle soutenait que le cannabis n’avait rien à voir avec la baisse du taux de testostérone.

La découverte, dans la troisième étude, était que la testostérone n’avait pas baissé en quantité significative ou n’avait présenté aucune variation. La troisième expérience avait effectué le test sur 12 hommes qui âgés de 21 à 38 ans. Ces hommes présentaient des profils d’utilisateurs occasionnels et/ou de lourds fumeurs. Ils furent hébergés durant cinq jours dans une salle médicale où la recherche fût menée.

Une fois la consommation et les tests réalisés, les chercheurs constatèrent que les niveaux de testostérone étaient demeurés normaux. Certains de ces hommes ne constatèrent aucun changement quant à leur production d’hormones. Cependant, le mythe persiste. Après tout, “la testostérone diminue après la consommation de la marijuana” sonne mieux que “continuez à fumer de l’herbe parce que tout va bien.”

Pourtant, les résultats de la première étude ont été difficiles à recréer. Une autre étude a conclu que le fait de lourdement fumer de la marijuana pouvait en effet diminuer la motilité des spermatozoïdes, ainsi que leur morphologie habituelle. Plus tard cependant, les chercheurs ont dénoncé les résultats comme faisant partie de l’effet hormonal. Cela fût considéré comme tel car les problèmes de sperme que certains hommes avaient connus lors de cette étude étaient revenus, même après avoir arrêté de fumer.

Les consommateurs occasionnels lavés de tout soupçon

Si vous ne fumez pas tant de cannabis que ça et que vous ne vous catégorisez pas vous-même comme un lourd utilisateur de marijuana, votre taux de testostérone peut ne pas être touché. Selon une étude, vous êtes un utilisateur occasionnel si vous fumez 5.1 joints par semaine.

D’un autre côté, si vous êtes un gros consommateur, vous pourriez désirer atténuer votre consommation, tout spécialement si vous avez porté un œil attentif à l’augmentation de votre taux de testostérone.